Centre d'Activités Régional pour le protocole relatif aux zones et à la vie sauvage Spécialement Protégées de la Grande Région Caraïbe
Caribbean Environment Program
Parc National de Guadeloupe
United Nations Environment Programme
Accueil > Les Activités > Les espèces exotiques envahissantes > Poisson-lion > Stratégie coordonnée pour prévenir et contrôler l’espèce envahissante Pterois (...)

Stratégie coordonnée pour prévenir et contrôler l’espèce envahissante Pterois volitans (poissons-lions) par la pêche professionnelle en Guadeloupe, St-Martin et St-Barthélemy

Toutes les versions de cet article :



Synthèse des interventions de l’atelier régional « poisson lion » 10-11 juillet 2013 - Gosier, Guadeloupe.


Rapporteur : N. Maslach Réserve naturelle de Saint-Martin


Les différentes présentations des intervenants ont démontré que, de manière générale, l’ensemble des îles caribéennes sont sensibilisées de près ou de loin à la problématique de l’invasion du poisson lion.


Les présentations des participants des îles confrontées de plus longue date par l’invasion ont démontré l’efficacité de stratégies de lutte élaborées et l’aspect déterminant de la pêche pour la consommation du poisson lion.


Toutefois, l’implication des acteurs n’est pas nécessairement la même dans chaque île. Les préoccupations d’ordre sanitaires, économiques, culturelles sont ainsi traitées différemment selon les acteurs impliqués et les îles dont ils sont issus.


On note des aspects communs à l’ensemble des rapports présentés comme notamment l’implication et la nécessité de l’implication des pêcheurs locaux et professionnels dans la lutte contre l’invasion du poisson lion.


On considère donc à présent que la problématique de l’invasion du poisson lion et les risques attendus d’un point de vue écologique et économique sont largement connus par les acteurs de la mer, pêcheurs professionnels, gestionnaires d’AMP, administrations et activités touristiques.


Une certitude aujourd’hui, l’invasion est réelle et actuelle dans toutes les eaux de la Caraïbe, et cette espèce est présente dans toute la colonne d’eau de 0 à 200 mètre et +. Son éradication s’avère donc impossible.

La lutte, sous toutes ses formes (pêche et commercialisation, concours de pêche, gestion des AMP, campagnes de chasse), doit donc continuer et se structurer, en s’inspirant des expériences réussies dans les Antilles.


Atelier 1 : rendus résultats analyses ciguatera
Modérateur : Nicolas Diaz CRPMEM Guadeloupe
Rapporteur : RNSM Nicolas Maslach Réserve Naturelle de Saint-Martin
 

  • Lancement sur la base de la présentation des travaux du CRPMEM
  • Discussion sur les méthodologies utilisées
  • Incertitudes éventuelles, nature de l'échantillonnage - résultats et conséquences
  • Approches d'évaluation du risque dans d'autres territoires ?
  • Orientation des analyses et recherche complémentaires ?
  • Rapprochement dans le contexte caribéen


Propositions de l’atelier
Considérant la variabilité spatiale et temporelle de la ciguatera,


Considérant la consommation avérée de cette espèce dans les îles de la Caraïbe et les risques sanitaires potentiels associés, notamment dans le Nord des Petites Antilles,


Considérant la perte de revenus que peut impliquer une interdiction de pêche du poisson lion pour les pêcheurs professionnels,


Considérant la nécessité d’impliquer les acteurs de la pêche professionnelle dans la lutte contre l’invasion du poisson lion,


Il apparaît essentiel et primordial de continuer les recherches scientifiques sur les risques ciguatériques à une échelle régionale.


Toutefois, considérant les moyens financiers nécessaires pour la réalisation de ces études à l’échelle régionale, il nous appartient de faire entendre les revendications des pays de la Caraïbe et d’interpeller les autorités et les institutions régionales et internationales afin que des investigations complémentaires soient financées pour :

  • Déterminer le risque ciguatérique dans la Caraïbe en fonction des zones pêchées, des saisons et pour toutes les espèces susceptibles d’être consommées y compris le poisson lion,
  • Corréler concentration de ciguatera et apparition des symptômes,
  • Etudier la faisabilité d’un test « dépistage » reconnu par tous,
  • Disposer d’un laboratoire d’analyses régional,
  • Etudier et valoriser les connaissances traditionnelles (pêcheurs).




Atelier 2 : préfiguration commerciale et communication associée
Modérateur : Hélène Souan, CAR-SPAW, Ruben Torres Reef Check République Dominicaine
Rapporteur : Fabien Védie, DEAL Martinique


Introduction par l'exemple de la République Dominicaine

  • Campagne de promotion soignée, moyens humains importants,
  • Coeur de cible : restaurants haut de gamme (et supermarchés) Sponsoring privé
  • Auto régulation des prix de vente
  • Succès ->Insuffisance de l'offre


Pistes pour le nord des petites Antilles :
Dès lors question ciguatera (chlordécone) levée


Atouts :
Qualité gustative indéniable
Travail préalable des pêcheurs de promotion dans des cercles plus ou moins restreints

  • Evaluer les stocks pour quantifier l'offre potentielle et dimensionner l'ampleur de la promotion
  • Disposer des données statistiques disponibles (SIH)
  • Prendre l'attache d'organismes financeurs et de promotion de produit du secteur primaire pour la promotion (France agrimer)
  • Faire appel à des professionnels de la communication
  • Former les professionnels pour préparer les poissons avant la vente
  • Favoriser un prix de commercialisation élevé.
  • Creuser la possibilité de primes « à la nageoire » pour les territoires où la commercialisation est impossible.



Atelier 3 : implication de la pêche professionnelle et stratégie de lutte générale (dont tournois)
Modérateur : Lionel Reynal
Rapporteur : Jean-Philippe Maréchal (OMMM)

 

  • Identification des zones de non pêche, réservoirs potentiels à Poisson Lion (AMP, zones chlordécone, zones portuaires, plages...)
  • « Rendement » comparé des techniques d'extraction (avantages inconvénients)
  • Complémentarité des méthodes et des acteurs dans l'espace et dans le temps.
  • Quel rôle à donner aux pêcheurs professionnels par rapport à d'autres acteurs impliqués : gestionnaires AMP, clubs de plongée
  • Tournois comme alternative sur des zones à risques et à préserver, question des assurances associées (suivant droit français), exemples par Fernando Simal et/ou Ruben Torres
  • Implication des pêcheurs : quels besoins et quelle complémentarité avec d'autres acteurs, quelles incidences sur les habitudes des pêcheurs
  • Présentation tournois - la pêche du poisson-lion va changer les habitudes des pêcheurs professionnels : formations à prévoir, matériel approprié - échanges avec les îles voisines - - rôle et appui du CAR-SPAW (dont participation au GCFI)




Presentation aux medias


Martinique / Guadeloupe : consommation possible (chlordécone) ?


> Assurer la promotion du produit poisson-lion en impliquant des professionnels de la communication

Iles du Nord


> zones à ciguatera : nécessité d'une étude complémentaire pour
- Préciser la répartition géographique des zones à haut risque potentiels
- Identifier les techniques de pêche les plus appropriées pour attraper les poissons-lions
- Adapter la législation afin de mieux prendre en compte le risque


Toutes les présentations et conclusions de l’atelier prochainement sur www.poissonlion-antillesfrancaises.com.




Télécharger :