Centre d'Activités Régional pour le protocole relatif aux zones et à la vie sauvage Spécialement Protégées de la Grande Région Caraïbe
Caribbean Environment Program
Parc National de Guadeloupe
United Nations Environment Programme
Accueil > Les Activités > La gestion des écosystèmes > Projets en cours > Projet Haïti > Projet Haïti

Projet Haïti

Toutes les versions de cet article :

Protection intégrée et valorisation durable d'écosystèmes côtiers et marins directement impactés par le séisme en Haïti



Des aides financières (Fond de Coopération Régional, CAR-SPAW, Conservatoire botanique des Antilles françaises, Foprobim, PNUE, Fondations Lemarchand et Natures et Découvertes) ont été récemment reçues pour mettre en œuvre un projet pilote impliquant les communautés locales dans la protection des ressources côtières en Haïti. Le projet d'un montant global d'environ 80 000€ est mené par la Fondation haïtienne FoProBiM avec divers partenaires et le soutien du CAR SPAW, du ministère de l'Environnement en Haïti et du bureau du PNUE en Haïti. Une analyse, réalisée avant le séisme de 2010, avait indiqué un certain nombre de priorités dans les domaines de l'environnement et l'utilisation durable des ressources naturelles. Le séisme qui a frappé Haïti a causé la migration de certaines populations vers les zones qui étaient déjà vulnérables, renforçant la nécessité de garantir l'utilisation durable de l'environnement. Il se compose de deux actions principales :


Le reboisement intégré de la mangrove : L'objectif est de reboiser un site pilote au nord de Port-au-Prince avec des mangroves (5ha), tout en offrant aux communautés avoisinantes des alternatives à la coupe de la mangrove par la création d'une pépinière (espèces d'arbres qui peuvent être utilisés à la place de la mangrove pour la construction de maisons, la fabrication de charbon, la production de fruits), et d'établir à l'intérieur de la pépinière la production de miel (40 ruches). La formation est incluse dans le projet. Une structure coopérative sera mise en place pour gérer ces nouvelles activités. Des milliers de déchets plastique seront recyclés dans la pépinière.


Sensibilisation : Des activités éducatives ont été engagées depuis 2009, sous la forme d'échanges d'expériences et de matériels pédagogiques pour les enfants. Ces efforts se poursuivront et du matériel éducatif développé en Guadeloupe sera adapté à l'auditoire cible en Haïti (plusieurs centaines d'adultes et enfants). Les sujets incluent l'hygiène & santé (avec la construction de latrines) et le milieu marin. Ces actions sont prévues pour une durée de deux ans (2011-2013). Une fois l'expérience terminée, et si elle s'avère être une réussite, elle pourrait être étendue à d'autres domaines. Pour plus d'informations, veuillez contacter Franck Gourdin (franck.gourdin.carspaw[at]guadeloupe-parcnational.fr).
Télécharger le projet détaillé.

 

Conclusion du projet de reforestation de la mangrove et d'éducation à l'environnement en Haïti


Le projet intitulé "Protection intégrée et valorisation durable d'écosystèmes côtiers et marins directement impactés par le séisme en Haïti", initié en 2010, s'est terminé en décembre 2012.


Les deux actions principales du projet ont pu être menées à bien :

  • reboisement de mangroves en gestion intégrée (plus de 20 000 pieds de palétuviers plantés) avec pépinière (plus de 20 000 arbres produits pour le maraîchage, la construction et le charbon) et apiculture associés (40 ruches fabriquées), et formations aux métiers de pépiniériste et d'apiculteur auprès de 14 membres des communautés locales ;
  • éducation à l'environnement auprès des plus jeunes (environ 400 enfants ont pu bénéficier d'une initiation au milieu marin, aux notions d'hygiène et sanitaire) avec de nombreux supports pédagogiques et du matériel éducatif fournis aux écoles associées grâce aux partenaires du projet.


Il faut souligner l'énorme travail du partenaire principal du projet FoProBim et de son directeur M. Wiener. Avec leur équipe, ce sont eux qui ont porté le projet sur le terrain, parfois dans des conditions difficiles, gérant des situations complexes, parfois même ubuesques, mais en gardant toujours le cap.
On peut regretter que l'agenda serré n'ait pas permis de mettre en place une structure de type coopérative pour gérer une partie de ces nouvelles activités, mais les résultats du projet ont de toute façon vocation à se développer, comme c'est d'ailleurs le cas pour la plupart d'entre eux aujourd'hui (la pépinière a fait des "petits", et la production apicole va continuer à se développer).


Concernant les perspectives d'avenir sur le court terme, il est vivement souhaitable que ce projet pilote puisse être reconduit d'une façon ou d'une autre, soit sur d'autres zones considérées comme prioritaires, soit sur la même pour poursuivre les actions entreprises. D'autres activités peuvent être envisagées en s'appuyant sur les compétences techniques présentes dans la Caraïbe comme par exemple en matière d'aquaculture, de meilleure gestion des bassins versants, de pêcherie durable, de formations ciblées et d'échanges d'expériences, de nouvelles actions d'éducation à l'environnement auprès des enfants, de création et de gestion d'une aire marine protégée.


C'est désormais au gouvernement haïtien qui a soutenu ce projet dès le début, de choisir la ou les suites qu'il souhaite donner au présent projet, avec son partenaire principal, localement le PNUE Haïti.




Compte-rendu de la mission en Haïti du 12 au 15 octobre 2011


Compte-rendu de la 3ème mission en Haïti (décembre 2012)


Des photos des différentes missions en Haïti sont disponibles ici.


 

Nos partenaires (avec leurs liens) :

FoProBiM