Centre d'Activités Régional pour le protocole relatif aux zones et à la vie sauvage Spécialement Protégées de la Grande Région Caraïbe
Caribbean Environment Program
Parc National de Guadeloupe
United Nations Environment Programme
Accueil > Les Activités > La gestion des écosystèmes > Projets en cours > Gestion intégrée des zones côtières

Gestion intégrée des zones côtières

Toutes les versions de cet article :


Gestion intégrée des zones côtières et des bassins versants


I. Informations générales

Porteur du projet : PNUE/FEM, PNUD, CEHI, CAR/RCU, UNOPS
Objectif du projet  : aider les petits États insulaires caribéens à adopter une approche intégrée de la gestion du littoral et des bassins versants
Pays Bénéficiaires : Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Cuba, Dominica, République Dominicaine, Grenade, Haïti, Jamaïque, St. Kitts et Nevis, Sainte Lucie, St. Vincent et les Grenadines, Trinidad et Tobago
Financement : FEM
Montant : 112M$ US dont 14M$ de FEM
Durée : 5 ans (début : 2ème trimestre 2005)


Site internet : http://iwcam.org/
Contact :
 Caribbean Environmental Health Institute (CEHI)
   The Morne
    P.O. Box 1111 Castries
 Saint Lucia
 Tel. : 758 452-2501, 452-1412
 Fax : 758 453-2721

 Mr Vincent Sweeney, GEF-IWCAM Regional Project Coordinator


IWCAM_fr

II. Description

Dans les petits États insulaires en développement de la Caraïbe (en anglais : SIDS « small island developing states »), la forte densité de population, combinée à une croissance démographique élevée et une urbanisation en constante augmentation (en particulier le développement de résidences et sites touristiques), a conduit à la contamination des nappes phréatiques et des eaux de surface, ainsi qu'à la détérioration de la qualité des eaux côtières.

Le projet IWCAM, qui compte actuellement 13 états membres, a été approuvé par le FEM en mai 2004, et a débuté 2ème trimestre 2005 pour une durée totale de 5 ans. L'unité de coordination du projet, qui se situe dans les bureaux du CEHI (Caribbean Environmental Health Institute) à Castries, Ste Lucia, a été créé en mai 2006 au moment où le coordinateur du projet, Mr Sweeney Vincent, a pris ses fonctions.
Le CEHI et le PNUE-CAR/RCU sont les deux institutions en charge de l'exécution de ce projet.

L'objectif global du projet IWCAM est de renforcer l'engagement et la capacité des pays participants à mettre en œuvre une approche intégrée de la gestion des bassins versants et des zones côtières ; l'objectif à long terme étant d'améliorer la capacité des pays à planifier et à gérer leurs ressources et écosystèmes aquatiques de manière durable. Par ailleurs, le projet cherche a développer une capacité régionale au sein des institutions et des agences d'exécution, afin de s’assurer de la durabilité des pratiques et des principes de IWCAM au-delà de la fin du projet.
Le projet soutient principalement des activités pilotes locales concernant la gestion intégrée des bassins versants et des zones côtières afin de traiter les problèmes considérés comme prioritaires. S'il s'avère concluant, ce projet pourrait alors être appliqué à l'ensemble de la région.

Les états participant à ce projet (Antigua et Barbuda, les Bahamas, la Barbade, Cuba, la Grenade, la Dominique, la République dominicaine, Haïti, la Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint Vincent et les Grenadines, Trinidad et Tobago) ont donc pour mission d'apporter une réponse aux problèmes suivants :
 1. la diminution des réserves d'eau douce
  2. la dégradation de la qualité de l'eau douce et des eaux côtières
  3. l'utilisation inappropriée des terres
  4. l'hygiène et l'assainissement

Le projet se divise en 5 grandes composantes :
  1. démonstration, capture et transfert des meilleures pratiques
  2. développement du processus IWCAM et du cadre indicateur de l'état de l'environnement
  3. politiques, législations et réformes institutionnelles
  4. renforcement des capacités régionales et nationales
  5. gestion et coordination de projets

Projets pilotes
L'un des principaux axes de l'IWCAM consiste à développer des projets pilotes au sein des états membres. C'est pourquoi, en parallèle à la participation au développement de stratégies nationales et régionales, 8 états ont mis en place 9 projets pilotes :
 1) Antigua-et-Barbuda : atténuation des impacts des rejets d'eaux usées de St. John's sur les eaux souterraines et côtières
  2) Bahamas : aménagement du territoire, protection et gestion de l'eau à Andros.
  3) Bahamas : gestion des déchets dans le port de Marina Elizabeth à Exuma
  4) Cuba : application des concepts IWCAM au niveau des bassins versants et de la baie de Cienfuegos
  5) République dominicaine : atténuation des impacts des déchets industriels sur le bassin du fleuve Haina et ses côtes
  6) Jamaïque : mise en place d'une approche intégrée pour la gestion des ressources marines, côtières et des bassins versants de Portland Centre-Est
  7) Saint-Kitts-et-Nevis : réhabilitation et gestion de la Vallée de Basseterre comme mesure de protection pour l'aquifère sous-jacent
  8) Sainte-Lucie : protection et valorisation des services des bassins versants et prime de gestion dans le bassin versant de Fond D'or
  9)Trinité-et-Tobago : aménagement du territoire et restauration du bassin versant de la Courlande et de la zone du Buccoo Reef 


III. Actualités

Le projet IWCAM touche désormais à sa fin. De nombreux congrès et réunions ont eu lieu au cours de ces 5 dernières années. Les rapports (en anglais) de ces rencontres se trouvent sur la page suivante.
Chaque état membre a du fournir tout au long du projet des rapports et bilans de leurs activités. Les détails ici.
Une newsletter trimestrielle est également disponible sur le site de IWCAM. Celle-ci a pour objectif de tenir informer les participants au projet des avancées réalisées dans les autres états.

Résultats du projet
Si certains pays ont eu des difficultés à adopter et à mettre en place les différentes composantes du projet en raison d'une situation instable (ex. Haïti), la plupart des états participants ont su atteindre leurs objectifs.

Parmi les résultats les plus importants figurent :

  • la convocation de réunions du comité directeur des projets
  • la présentation des projets lors de forums régionaux et internationaux
  • le développement de sites internet pour les projets
  • l'exécution de projets pilotes
  • la formation à la surveillance de l’environnement
  • la formation à l’utilisation des indicateurs environnementaux.



Ce projet a permis d'améliorer d'une part la gestion des bassins versants et de la zone côtière, et d'autre part les pratiques agricoles, tout en créant des mécanismes à long terme pour le développement.
Remarque : en raison de son début tardif le projet a été prolongé jusqu’en juillet 2011.

Bilan fin 2010
Composante 1 - Démonstration, capture et transfert des meilleures pratiques
La plupart des projets pilotes étaient bien avancés (l’un d’eux étant achevé) avant fin 2009. Ils ont démontré que la réduction des contaminants pouvait résoudre les problèmes de pénurie d’eau et améliorer la qualité du milieu marin et des ressources côtières. Une base de données FEM-IWCAM sera créée afin de faciliter le partage d'informations.

Composante 2 – Développement du processus de l’IWCAM
Des indicateurs ont été élaborés pour tous les projets pilotes et ont été transmis à l'Unité de coordination des projets de l’IWCAM. Les directeurs de ces projets pilotes ont reçu une formation à l'application de ces indicateurs. Un réseau, permettant le partage d'informations sur ces indicateurs, est en cours de création. 

Composante 3 - Politique, Législation et réformes institutionnelles
Objectif : reformer les politiques, la législation et les structures institutionnelles nationales afin de répondre aux exigences de l’IWCAM et à celles des MEA régionaux et internationaux les plus pertinents (ex. LBS).
En 2009, Antigua et Barbuda, les Bahamas, la Barbade, la Dominique, la Grenade et la Jamaïque ont signalé leur volonté de procéder à la ratification du protocole LBS.
Des ONG et comités ont été créés pour faciliter la gestion des bassins versants et pour permettre une révision de la législation (Antigua et Barbuda et Saint Kitts).
Un groupe de travail informel des agences travaillant dans le domaine de la gestion intégrée des ressources d’eau a poursuivi ses activités avec le partage régulier d’informations par courrier électronique.

Composante 4 – Renforcement des capacités nationales et régionales
Niveau régional : activité de sensibilisation et de diffusion par le biais de bulletins, vidéos, brochures, formations et présentations lors de forums régionaux et internationaux. Traduction de ces outils en 3 langues (anglais, français, espagnol). L’IWCAM figure de nouveau dans les programmes de travail du PNUE-CAR/UCR et du CEHI.
Niveau national : renforcement des capacités (mise à disposition d'équipements) et formations de techniciens sur la thématique de la gestion de l'eau (traitement des eaux usées, hydrométrie...).

Composante 5- Gestion et Coordination de projets
Deux réunions du comité directeur régional ont eu lieu au cours de la période 2008-2009. Un programme de travail et un budget ont été présentés et soumis a la considération du Comité. Ce dernier a également fixé un calendrier pour la gestion des projets pilotes afin de garantir leur achèvement satisfaisant et en temps voulu. Une autre réunion est prévue fin 2010.
Un consultant a été retenu pour faire une évaluation a mi terme en 2009, conformément aux exigences du FEM. Cette évaluation avait pour but de permettre a l'Unité de coordination des projets, aux agences exécutoires ainsi qu'aux treize pays participants d'évaluer les progrès et de prendre les mesures nécessaires pour déterminer la direction du projet pour les deux années a venir.
Trois réunions du Groupe technique régional consultatif (GTRC) ont été convoquées en juillet 2008-2009, pour procéder à la révision du projet.