Centre d'Activités Régional pour le protocole relatif aux zones et à la vie sauvage Spécialement Protégées de la Grande Région Caraïbe
Caribbean Environment Program
Parc National de Guadeloupe
United Nations Environment Programme
Accueil > Les Activités > Les espèces exotiques envahissantes > Projets en cours > Projet MTIASIC

Projet MTIASIC

Toutes les versions de cet article :


Atténuation des impacts des espèces exotiques envahissants dans la Caraïbe insulaire

I. Informations générales


Porteur du projet : PNUE/FEM


Mise en oeuvre : CABI Caraïbes
Objectif du projet : Développement de stratégies et d'actions au niveau régional et dans les différents pays concernés pour atténuer les impacts des espèces exotiques envahissantes dans la Caraïbe insulaire
Pays participants : Bahamas, République dominicaine, Jamaique, Sainte-Lucie et Trinidad et Tobago


Financement : FEM
Montant : 6 118 274 $ US dont 3 M$ de FEM
Durée : 4 ans (octobre 2009 à août 2013)


Site internet : www.cabi.org
Contact :
 CABI : Naitram (Bob) Ramnanan 
 PNUE-FEM  : Kristin McLaughlin


EEE



II. Description
Dans la Caraibe, les espèces exotiques envahissantes représentent dans de nombreux îles une menace majeure pour la biodiversité marine, dulçaquicole et terrestre déjà vulnérable, et pour les gens qui dépendent de cette biodiversité pour leurs modes de vie et leur bien-être. En raison de la capacité de la plupart des espèces envahissantes à se répandre et à coloniser de nouvelles zones, toute tentative pour palier cette menace nécessitera un effort régional. Les Etats caribéens ont identifié ce besoin d'une stratégie régionale.

Ce projet piloté par le CABI vise ainsi à traiter le cas des espèces envahissantes à deux niveaux : d'une part en mettant en place une stratégie régionale, élaborée en concertation à l'échelle de l'ensemble de la Caraïbe ; et d'autre part en renforçant les mesures prises au niveau national dans les différents pays participants, ainsi que les capacités de détection, de prévention, de suivi et de gestion des espèces envahissantes.

Un lien étroit est fait avec le protocole SPAW et son programme de travail, puisque l'objectif est que la stratégie régionale Espèces envahissantes soit cohérente avec le protocole SPAW ; une coordination et une collaboration ont ainsi été développés entre le CABI et le secrétariat de SPAW (PNUE/PEC et CAR-SPAW), et l'accompagnement de ce projet figure dans les programmes de travail successifs de SPAW.

Le projet a ainsi deux composantes principales :

  • l'élaboration de stratégies nationales et d'une stratégie régionale
  • la conduite d'actions concrètes et le renforcement des capacités dans le cadre de projets pilotes



Elaboration de stratégies
A l'heure actuelle, les Bahamas sont le seul partenaire qui ont déjà une stratégie nationale sur les espèces envahissantes. A travers ce projet, les quatre autres pays impliqués développeront leurs propres stratégies nationales afin de mettre en cohérence les politiques, la législation, la réglementation et la gestion des espèces envahissantes.

Des consultations régionales seront organisées sur les espèces envahissantes marines, terrestres et d'eau douce ; elles constitueront la base de la stratégie régionale sur les espèces envahissantes. Le groupe de travail caribéen sur les espèces envahissantes (CISWG) a développé une stratégie caribéenne d'intervention sur les espèces envahissante (CRISIS) mais jusqu'ici cette dernière s'est principalement concentrée sur les pestes agricoles. Les mécanismes proposés par CRISIS seront adaptés et étendus afin d'inclure les espèces envahissantes qui menacent la biodiversité.

La production, la gestion et la diffusion des connaissances constitueront un élément-clef du projet et permettront à l'impact du travail accompli de se poursuivre après la fin du projet proprement dit. Ceci implique le développement et la diffusion de lignes directrices sur les meilleures pratiques, à partir d'une analyse des situations critiques rencontrées dans chaque pays, ainsi que la mise à disposition des résultats de la recherche menée dans le cadre de ce projet et d'autres projets.

L'accès aux données sera également un élément essentiel, de même que le besoin de renforcer les capacités à chaque niveau afin d'éradiquer et d'améliorer le contrôle et la gestion des espèces envahissantes et d'éviter de nouvelles invasions.

Projets pilotes
En parallèle à la participation au développement de stratégies nationales et régionale, chaque pays traitera également ses propres problèmes les plus pressants. Ceci sera mené à bien par l'intermédiaire de 12 projets pilotes concernant la prévention, la détection précoce et la réponse rapide, la gestion et l'éradication des espèces envahissantes les plus problématiques. Les sujets traités dans le cadre de ces projets comprendront notamment le cas du « Frosty pot rod » (maladie du cacao, qui fait des ravages) à Trinidad et Tobago ; la protection des reptiles menacés et endémiques à Maria Island, Sainte-Lucie ; l'éradication de mammifères prédateurs invasifs qui menacent des oiseaux et des reptiles autochtones menacés à Sainte-Lucie et en République dominicaine ; et la gestion du poisson-lion et de la moule verte respectivement en Jamaique et à Trinidad et Tobago. Enfin, deux projets pilotes développeront des stratégies de gestion au niveau écosystémique pour des sites à haute valeur de conservation menacés par les espèces envahissantes, à savoir : le Lower Black River Morass, un site Ramsar en Jamaique, et le Nariva Swamp à Trinidad et Tobago, où une espèce rare et menacée de palmier est menacée par des insectes exotiques.
 
Dans tous ces projest, un accent fort est mis sur la construction des compétences et de la connaissance auprès des équipes gouvernementales et des gestionnaires, et sur l'apport des outils adéquats pour gérer le problème. De plus, les projets visent à sensibiliser le grand public sur les questions liées aux espèces envahissantes et à mettre en lumière quelles sont les espèces envahissantes clefs dans chaque pays.

Les projets pilotes ont été conçus de manière à ce que leurs résultats et retours d'expérience soient facilement transposables à d'autres sites, y compris dans d'autres pays de la Caraïbe, afin de permettre la réplication des méthodes. Par cette approche synergistique, le projet entend fournir aux pays participants et aux autres pays caribéens les outils et les capacités nécessaires pour tratier les invasions biologiques présentes et futures.


III. Actualités
Première consultation régionale pour la mise en place d’une stratégie régionale de lutte contre les espèces exotiques envahissantes, Trinidad, 9 juin 2010.

L’objectif de cet atelier était de faire participer les pays et les différents acteurs impliqués (dont organisations régionales) pour définir et développer les grands thèmes d’une stratégie régionale de lutte contre les EEE. Celle-ci doit être finalisée pour être présentée officiellement aux Etats impliqués pour validation lors d’une prochaine réunion prévue le 11 octobre à Sainte Lucie. Cette stratégie une fois validée par les pays concernés conditionnera ensuite le lancement d’actions concrètes à tous les niveaux (local, national, régional).

Un découpage a été fait en trois sous-ateliers : EEE marines, EEE terrestres, EEE des eaux douces afin de préparer les 3 volets de la stratégie régionale.


Seconde réunion régionale pour la mise en place d’une stratégie régionale de lutte contre les espèces exotiques envahissantes Atelier Sainte-Lucie (11-13 octobre 2010).
Suite à l'atelier de Trinidad, les objectifs de l'atelier de Sainte-Lucie sont multiples :

  • il s'agit de la seconde réunion du comité de pilotage du projet ;
  • présentation par les trois sous-ateliers (terrestre/marin/eau douce) des résultats de leur réflexion et poursuite de l'élaboration de la stratégie régionale ;
  • partage d'expériences et harmonisation des plans de travail entre les acteurs locaux, nationaux et régionaux ;
  • renforcement des capacités, par la présentation d'une base de données sur les espèces envahissantes (I3N) pouvant être utilisées comme outil d'analyse des risques d'invasions. Developing Regional IAS Strategies for Fresh Water ; Marine and Terrestrial Ecosystems.